Résumé de mon week-end au jardin.

Récapitulons, hier c’était procrastination et joujou avec mon appareil photo. Aujourd’hui, je me suis sérieusement ressaisie 😉 et j’ai continué le toilettage du jardin entamé le week-end dernier.

Il faisait beau, il faisait chaud et le ciel était d’un bleu magnifique.

J’ai commencé par la serre. il restait encore un peu de rangement à réaliser et surtout à débarrasser la terre des racines de liseron et de trèfle. J’ai œuvré jusqu’à ce que assoiffée et dégoulinante de sueur je ne puisse plus tenir, une véritable fournaise avec ces vitres en verre!

J’ai semé à la hâte les navets jaunes.

Pour le reste des semis, j’ai me suis installée à l’extérieur. J’avais 4 graines de mirabilis du Maroc (avec des fleurs plus petites que l’espèce-type, blanches légèrement lavés de mauve).

Malheureusement, lors d’un aller-retour vers la serre, j’ai laissé échapper 2 graines. Me voilà à 4 pattes à retourner l’herbe pour retrouver mes pépites, peine perdue, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Je suis dégoutée. Et puis d’abord est-ce la bonne période pour les semer?

coriandre, salade d’hiver, mirabilis, viola cornuta. D’autres semis suivront.

Après la serre, je me suis activée dans les massifs. J’ai notamment peaufiné le désherbage de la semaine dernière. Près de la serre, le rosier Sylvie Vartan est au plus mal, il m’agace vraiment pourtant il est réputé fiable. Que faire?

Le massif « ingrat » a donné du fil à retordre. Il mérite bien son nom celui-là! Du coup, le nettoyage est superficiel, le sol étant dur comme de la pierre.

Avant/après

Ainsi dégagé, on peut admirer quelques belles fleurs du rosier Avalon.

Vue opposée du massif.

Toujours au même endroit, le jeune grimpant Perenial Blue, est prévu pour habiller l’arche verte. A l’achat de la maison, il y avait à cet endroit une bignone qui continue inlassablement depuis 4 ans à émettre ses tentacules vertes difficiles à arracher, une vraie plaie.

Il y a quelques mois, j’ai découvert, à proximité de l’arche, une tige semblable à celle d’un rosier. Cette pousse s’est révélée sacrément vigoureuse! Il a fallu la corseter autour d’une pique de bambou pour profiter de la floraison de Perenial Blue (planté en janvier 2021).

Il faudrait lui trouver un autre emplacement à l’automne mais va-t-il supporter la transplantation? Quelles roses? Je suis impatiente de connaitre la suite…à suivre.

Nous avons palissé les branches des rosiers grimpants notamment Leverkusen qui commence à s’étendre sur la façade arrière de la maison, planté dans une jardinière home made.

Felicité et Perpétue et American Pillar se sont rejoints au-dessus du cabanon, sans oublier la vigne vierge qui s’étire dans tous les sens. Il devient de plus en plus compliqué de fermer la porte.

A proximité du cabanon sur une arche en bois, Guirlande Rose est débarrassée de son bois mort, les lianes sont guidées sur leur support, tout est rentré dans l’ordre. Une jolie grappe de fleurettes aux tons délicats joue avec le vent. Je lui trouve un air de printemps.

Angela nous fait une belle remontée mais l’arbuste est vraiment déséquilibré, tout part à gauche! J’ai essayé de redonner un semblant d’harmonie à la demoiselle.

Maintenant que le jardin est plus propre, j’ai toute la latitude pour profiter de quelques floraisons masquées (voire oubliées) par le bazar général!

éphémère de Virginie
géranium Ann Folkard
sédum
sédum sur fond de géranium Rozanne.

Aujourd’hui je me suis vraiment vidée l’esprit, concentrée à embellir mon petit coin de verdure, cela fait un bien fou. Le clos est prêt à accueillir l’automne comme il se doit.

Cette plongée dans la végétation me permet de mieux cerner les prochains remaniements et réaménagements au jardin.

Bonne fin de soirée, à bientôt.

4 réflexions sur “Résumé de mon week-end au jardin.

  1. Le ‘avant » et « après » est spectaculaire, un travail de précision et de courage aussi. L’idéal pour ce genre de travail est de le faire après une bonne pluie lorsque le terrain est bien humide, plus facile pour enlever les racines surtout. Tu as fais du bon boulot et les finitions suivront avec le temps, mais heureusement tu es pleine de courage pour la suite. Je t’imagine bien à quatre pattes en train de chercher les graines, les joies du jardinage !
    Bonne continuation.
    Siam

    J'aime

    • Justement, je rêve d’une bonne pluie pour m’attaquer aux racines les plus coriaces…mais elle ne vient pas, nous avons un beau mois de septembre par ici! Impossible d’attendre, ce spectacle d’abandon me désolait trop. Eh oui à 4 pattes, voilà où nous mène la passion du végétal! Merci pour tes encouragements Siam.
      Bonne semaine.

      J'aime

  2. J’ai déplacé mes fraisiers et c’est vrai que la terre est super sèche! Pourtant je les avais arrosé la veille.
    Tellement sec que j’en ai cassé mais bon il y’en avait tellement.
    Ca fait tout de suite plus propre et tes plantes respirent. Peut-être que tes 2 graines perdues vont germer dans la pelouse!Bonne soirée

    J'aime

    • Vraiment fabuleux si elles pouvaient germer à l’endroit où elles ont atterri! Je n’avais pas envisagé cette hypothèse…qui sait?
      Si les fraisiers sont fragiles, je vais attendre une bonne pluie avant d’intervenir auprès des miens qui poussent comme du chiendent, leur stolons débordent du potager, jusqu’à l’allée bétonnée, je marche dessus lorsque j’emprunte le chemin.
      Bonne soirée.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s