Scènes de printemps

Enfin de la pluie ce dimanche! J’étais prête à sortir le tuyau d’arrosage pour soulager certaines plantations, un comble en début de printemps!

Finalement tout rentre dans l’ordre, oublions les petits désagréments , je vous propose un petit tour au jardin avec des clichés de la semaine dernière, avant cette pluie bénie.

D’abord les pâquerettes, si mignonnes, parsèment la pseudo-pelouse. J’adore ce spectacle, j’aurais presque envie de faire la roue dans mon jardin…je rigole, que penseraient mes voisins, déjà que je parle à mes plantes?

Plus sérieusement, je veux profiter encore un peu de ce joli tapis fleuri avant de me résoudre à tondre.

Un peu partout des violettes, toujours aussi conquérantes.

Nous sommes sur la fin de la floraison des hellébores, celui-ci, d’un pourpre sombre à l’origine, pâlit tranquillement avant de tirer sa révérence.

Les feuillages pourpres s’épanouissent doucement… très lentement par rapport au printemps dernier. Le physocarpus « diable d’or » (n°2) semble fatigué, les feuilles sont étroites et moins nombreuses.

Tout va bien dans le massif de la serre…ne manque que le toilettage de cet endroit. En effet, je n’ai pas encore trouvé le temps (courage?) de nettoyer les graminées, de désherber, biner…Au passage, j’aime beaucoup le forsythia nain, au vu de son coloris flashy, j’apprécie sa petit taille, lumineux juste ce qu’il faut.

Le cercis Avondale semble se plaire à cet endroit, sa croissance est lente, le joli feuillage en forme de cœur fera son apparition après la floraison.

Devant le potager, l’euphorbe prend de l’envergure et se ressème un peu partout, limite envahissante!

Celle-ci possède un coloris particulier et se marie plutôt bien, je trouve, avec les narcisses jaunes, doubles, plantés à proximité.

Vers le cabanon, les ibéris s’étoffent.

L’erysimum  » Bowles mauve » vit en bonne intelligence avec les aubriètes. Ces petites fleurettes violacées ont complètement envahi la base du rosier New Dawn et sa clématite.

On retrouve des tulipes un peu partout…

Idem pour les narcisses.

Acheter les bulbes en mélange ne donne pas toujours un résultat heureux 😉 à ne pas refaire!

Les fougères commencent à déployer leurs frondes. Le gel ne leur a pas fait du bien.

La clématite « Mayleen » a pris son envol sur la structure en fer à béton, au fond du jardin, et s’apprête à fleurir.

Ma petite pivoine en arbre, acquise l’année dernière, a produit deux boutons floraux. Je suis ravie mais petit bémol, elle est sensée être double et d’un blanc immaculé!

J’ai rangé et nettoyé la serre froide. Les tomates semées en intérieur ont été repiquées il y a 3 semaines environ. Je les surveille comme du lait sur le feu : à la moindre menace de gelées, elles sont rapatriées illico presto dans le sous-sol de la maison…une belle corvée!

Une bestiole s’attaque sans état d’âme à mes semis de zinnias, je n’ai pas encore réussi à mettre la main sur le (la) coupable, je suis dégouttée!

Je finis cet article avec un des nombreux boutons de roses (et pucerons), prélude de spectacles merveilleux dans quelques semaines.

Bon dimanche!

Commande de rosiers

Maintenant que les haies latérales de thuyas ne sont plus qu’un vieux (et mauvais) souvenir et que les travaux de saison sont terminés, je commence à y voir un peu plus clair dans l’organisation des massifs.

En effet, il m’est plus simple à présent de réfléchir à de nouveaux rosiers en fonction des besoins et aussi des coups de cœur. Et là je suis très fière de moi car d’ordinaire j’achète d’abord et ensuite j’essaie de caser quelque part et croyez-moi ce n’est pas une mince affaire…que d’amateurisme!! Mais ça c’était avant 😉 !

Une sélection de 10 rosiers grimpants, remontants, pour différentes situations:

1- Malvern Hills/2- Purple Skyliner/3- Maria Lisa/4- Perenial Blue/5- Phyllis Bide/6- Colonial White

Caroline Testout/Little Rambler/Sweet Laguna

Pour garnir le vieux pommier en cordon qui ne ressemble plus à rien, j’ai choisi le rosier-liane Blush Rambler, non remontant.

Et 4 rosiers arbustes pour compléter ma commande:

1- Pénélope/2- Teasing Georgia/3- Eyes For You/4- Baronne Prévost.

Les 14 rosiers sont à racines nues. J’attends patiemment la livraison…à suivre.

Belle semaine.

Bouts de printemps

Un peu partout dans le jardin, les bulbes pointent le bout du nez, promesse de printemps lumineux.

Petit bémol, je parle de printemps alors que pour le moment, il n’y a pas eu de véritable hiver dans ma région, tout juste quelques gelées, rien de bien méchant.

Quelques beaux feuillages caduques subsistent encore au jardin et même quelques roses, un comble!

Les petites corolles des perce-neige ne vont tarder à s’épanouir.

Avec la crise sanitaire puis le confinement, je suis restée sur ma faim, je n’ai pas pu acheter autant de bulbes que je le souhaitais et je n’ai pas eu le reflexe « achat par correspondance »…ce n’est pas encore dans ma culture personnelle!

Ce gros sac de narcisses trouvé mi-décembre en jardinerie m’a permis d’atténuer un peu ma frustration. Je déteste planter des bulbes, il m’a fallu prendre de l’élan pendant quelques jours avant de m’y atteler.

En voulant en finir au plus vite avec cette corvée, je me suis plantée une belle écharde dans le doigt…ah les joies du jardinage!

Le ciel est très sombre, pas question de trainer au jardin aujourd’hui sauf pour prendre quelques clichés.

Bonne fin de week-end.

Dégâts

Avec un peu de retard, je voulais vous parler d’une petite déconvenue survenue le jour de Noel. Le vent a soufflé très fort dans la nuit du 24 au 25 décembre, cela ne semblait pas inquiétant.

Mais au réveil, nous avons découvert un spectacle sinistre : la palissade installée cet été à la place des thuyas (j’en parlais ici) s’est lamentablement effondrée.

D’autres habitations dans le quartier ont connu également des dégâts.

Une chance pour nous, la structure en bois est tombée dans le jardin voisin qui n’offre que de la pelouse en guise de plantation, donc aucune dégradation chez autrui…ni chez moi 😉

Nous sommes saisis d’un grand découragement 😦

Le moral dans les chaussettes , nous décidons de réparer au plus vite…sous la pluie et le vent…Sisyphe c’est nous!!

De la ferraille, des poteaux en bois, des parpaings, du mortier, du béton pour renforcer et tout fixer et voici la palissade remise sur pied.

Mais promis, juré, si à la prochaine tempête, la construction ne tient pas au vent, il y aura un mur en béton à la place!

Bonne soirée.