Commande de rosiers

Maintenant que les haies latérales de thuyas ne sont plus qu’un vieux (et mauvais) souvenir et que les travaux de saison sont terminés, je commence à y voir un peu plus clair dans l’organisation des massifs.

En effet, il m’est plus simple à présent de réfléchir à de nouveaux rosiers en fonction des besoins et aussi des coups de cœur. Et là je suis très fière de moi car d’ordinaire j’achète d’abord et ensuite j’essaie de caser quelque part et croyez-moi ce n’est pas une mince affaire…que d’amateurisme!! Mais ça c’était avant 😉 !

Une sélection de 10 rosiers grimpants, remontants, pour différentes situations:

1- Malvern Hills/2- Purple Skyliner/3- Maria Lisa/4- Perenial Blue/5- Phyllis Bide/6- Colonial White

Caroline Testout/Little Rambler/Sweet Laguna

Pour garnir le vieux pommier en cordon qui ne ressemble plus à rien, j’ai choisi le rosier-liane Blush Rambler, non remontant.

Et 4 rosiers arbustes pour compléter ma commande:

1- Pénélope/2- Teasing Georgia/3- Eyes For You/4- Baronne Prévost.

Les 14 rosiers sont à racines nues. J’attends patiemment la livraison…à suivre.

Belle semaine.

Dernières venues au jardin

Finalement, je n’aime pas les achats de végétaux par correspondance, je préfère juger sur pièce même si le choix est plus restreint, profiter de l’ambiance du lieu et m’autoriser des coups de cœur (=achats irréfléchis).

Alors munie de mon masque home-made, de mon gel pour les mains et d’une pointe d’appréhension, je retourne sillonner les jardineries et autres pépinières.

Mes emplettes sont rassemblées sur la table de la terrasse, certains plants sont déjà en terre. Un petit aperçu de mon panier :

Mon lilas au fond du jardin ne ressemblait plus à rien, il était temps de faire quelque chose. Aussitôt dessouché aussitôt remplacé …par le même à savoir Président Grévy mais installé devant la maison cette fois-ci.

Un achat mûri (ça arrive parfois) : le géranium vivace Dreamland, prévu pour habiller la base du rosier Queen of Sweden. Il paraît qu’il est fabuleux, j’espère qu’il sera chez moi à la hauteur de sa réputation.

Des nerfs, j’ai arraché le rosier Old Blush, il fleurissait, certes, mais son feuillage était minable et ses branches grêles et perpétuellement malades depuis 3 ans. Mon mari est plus conservateur que moi, le rosier a fini dans un arrosoir en plastique…quelle fin tragique…dans l’attente de quoi, je ne sais pas encore.

Toujours est-il que j’ai installé à sa place un photinia nain « Red Robin », au feuillage persistant, un atout supplémentaire dans ce coin du jardin.

J’ai complété ma collection encore bien modeste, de sauges arbustives. Je les trouve élégantes, faciles à vivre, sans oublier leur tolérance à la sécheresse.

salvia greggii alba, salvia chamaedryoides, salvia gregguii Joy, salvia greggii Pink Lips
Je ne suis pas la seule à les apprécier! Ici salvia Violette de Loire.

Les graminées, une famille végétale que je commence tout juste à apprécier. Par contre, là pas d’achat compulsif, j’ai trop peur de tomber sur une variété encombrante, traçante ou invasive.

Celles-ci auront pour mission d’alléger les massifs et d’assurer une présence remarquable par leur graphisme.

miscanthus Adagio, miscanthus Yaku Jima, stipa gigantea alba, panicum Heavy Metal

Un lot d’osteospermums ou encore marguerites africaines pour combler les nombreux trous dans les massifs. Elles se plaisent bien au jardin et finissent par former de jolis coussins fleuris tout au long de l’été.

Cette variété pourpre a passé l’hiver sans problème (bien doux il faut l’avouer), en pleine terre, dans un endroit abrité. Elle supporte rudement bien la sécheresse, critère à prendre en compte actuellement.

La version blanche, en pot avec le prunier Ko Jo No Mai, s’en sort bien également.

note pour moi: penser à lui trouver un nouveau contenant et à le bouturer.

Encore une autre famille de marguerites…je l’aime un peu, beaucoup, passionnément…un p’tit gout de l’enfance? 🙂 Sa place est toute trouvée.

leucanthemum Broadway Lights

Je persiste avec les phlox vivaces alors qu’ils ont tendance à végéter au clos…de futurs locataires d’arrosoirs en plastique 😉 wait and see.

phlox Swizzle et Eva Cullum

En prévision d’une potentielle sécheresse estivale, j’ai ajouté au panier un eryngium (que je confondais tranquillement avec le panicaut).

eryngium agavifolium

Et aussi valériane blanche, lavande rose, cerinthe major, astrance, achillée ptarmique, thym citron, origan, basilic ainsi que quelques pieds de tomates supplémentaires, piments, melon, cornichons.

Je suis en congés pour une semaine, je vais pouvoir me consacrer un peu plus au jardin (le combat contre le liseron continue grrr) et planter les nouvelles venues.

Bonne semaine.

Achats de Mars

Bonjour,

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, je devrais être au Maroc, plus précisément à Agadir…ahhh la plage de sable chaud, les souks, les visites insolites, la farniente ; mon voyage a été annulé au dernier moment alors que tout était prêt et ma valise bouclée….grrrr saleté de coronavirus 😦

Néanmoins, en ces temps tourmentés, quel bonheur d’avoir son refuge, son propre coin de verdure, son havre de paix pour se ressourcer, revenir à l’essentiel, oublier pour un instant cette ambiance morose et stressante.

Le jardin est vraiment une bénédiction, je serre très fort ma chance.

Donc, je mets à profit cette semaine de congés pour m’activer à l’extérieur et profiter à fond du début du printemps. En toute objectivité, on ne peut pas trouver plus joli lieu de confinement 😉

J’ai fait quelques virées en magasins et j’ai acheté sans réflexion (comme la plupart du temps), de façon un peu compulsive!

D’abord un prunier d’Agen et un cerisier pour combler l’espace laissé vide par l’abattage d’un vieux pommier et d’un pêcher informe. Normalement, j’avais opté après de longues cogitations pour un albizia mais à mon arrivée dans le magasin, ma gourmandise n’a fait qu’un tour et je suis repartie avec un nouveau cerisier « Sunburst » au cas où celui qui trône au verger venait à trépasser, au vu de son grand âge et de son allure de plus en plus penchée. Le nouveau venu fructifie en juillet, donc théoriquement des cerises en échelonné, de fin mai à juillet. Les voici bien installés, des tuteurs ont été ajoutés pour les soutenir.

Puis un actinidia pour remplacer celui qui s’est desséché sur pied cet hiver, 6 plants de fraisiers remontants (une nouvelle variété chez moi) un cep de muscat, une azalée japonaise et une achillée.

Ce caryoptéris « Grand Bleu » (1mX1m50) est prévu pour le fond du jardin à la place du rosier Blanc Double de Coubert qui ne me donnait pas satisfaction.

Deux nouveaux rosiers, à développement modéré.

rosa Abbaye de Valsaintes, Dorieux, 2006/rosa La Belle au Bois Dormant, Kordes, 1960

Et un craquage total pour cette bruyère arbustive qui devrait culminer à 1m50 (mais de croissance lente, moyennement rustique). Sa floraison, faite d’une multitude d’adorables clochettes roses et blanches en mélange, se produit de décembre à février. Pour cette raison on l’appelle également la bruyère de Noel.

erica arbustive canaliculata
bruyère arbustive plantée dans le massif du cerisier
Elle est plantée dans le massif dit « du cerisier » qui est accolé à l’atelier de mon mari.

Mes plantations sont relativement récentes et mes massifs me paraissent désespérément vides!

Il y a encore tant à faire, à réfléchir, à construire…à désherber! Je vais probablement recourir à la vente par correspondance pour finaliser mes achats de printemps vu la tournure des événements autour de ce fichu virus.

Prenez soin de vous et de votre entourage, à bientôt!

Envie de nouvelles plantes au jardin

Hier, m’est venue une folle envie de nouvelles plantes, aussi soudaine qu’une irrésistible envie de chocolat (ou d’une autre gourmandise selon les moments!), un désir de nouveauté au jardin et aussi de remettre les mains dans la terre! Je vous l’accorde, ce n’est pas tout à fait le moment idéal pour des plantations, le temps est encore estival, la terre dure comme de la roche…

Comme aujourd’hui je suis en congé, pourquoi pas faire un saut à Montrichard (41) chez  Simier, une pépinière que j’aime beaucoup pour son large choix de vivaces en libre service, à des prix très raisonnables. Un vrai lieu de perdition pour moi! Après tout, cela fait un moment que je n’y ai pas mis les pieds.

Leur panneau est super!

panneau Simier, plantes pas banales

Les professionnels sont accueillants et de bons conseils. Les végétaux sont joliment présentés avec de belles mises en scène.

mosaïque de présentation de plantes chez Simier, pépinière du loir-et-cher

Entrons vite dans le vif du sujet, voici mes achats:

cagette de plantes achetées à la pépinière Simier dans le Loir-et-Cher

Je déniche une pépite à chaque virée dans cette pépinière, aujourd’hui c’est le géranium Ann Folkard et sa délicieuse fleurette pourpre sur un beau feuillage légèrement acidulé. Je l’adore déjà!

fleur du géranium vivace Ann Folkard

Des népétas mussinii pour remplacer la bordure d’aubriètes. C’est une vivace basse, touffue, bien ramifiée, avec des petites feuilles glauques, aromatiques. Elle supporte bien le soleil et la sécheresse et correspond complètement à mes attentes.

godet de népéta racemosa alba
nepeta racemosa alba

Une persicaire dont j’ai oublié de relever le nom, il faudra que j’y pense lors de la prochaine visite. Le plant est grand et bien développé, je vais probablement le diviser.

épis de persicaire inconnue
persicaria

Lors de mon escpade dans le Var en août, j’ai bavé après après tous les plumbagos croisés sur mon chemin et à défaut d’en avoir chez moi, je me contente du ceratostigma, (2 godets), son cousin lointain, repéré sur le blog de Sylvaine. Sa floraison est tardive en saison, sa résistance parfaite à la sécheresse. En ce moment, je veux du bleu au jardin!

fleurs bleu intense du ceratostigma
ceratostigma

Et pour terminer, un berbéris nain, je le voulais depuis longtemps pour structurer un massif à l’avant de la maison et aussi pour sa couleur rouge vif à l’automne.

berberis atropurpurea nana en conteneur.
berberis atropurpurea nana

Me reste à présent à réfléchir aux emplacements pour accueillir mes dernières acquisitions et puis à planter.

*****

Avant de vous quitter, je vous montre mon dernier buddleia, Dreaming Lavender, acheté chez Delbard il y a quelque temps de cela. Il est de petite taille et ne se montre pas envahissant contrairement à l’espèce type. J’ai craqué pour ses épis bleu lavande.

Bonne fin de journée, à bientôt!

Du côté du jardin, rien de nouveau.

Mon jardin fait grise mine, les deux épisodes de canicule ont eu raison de lui. Pourtant, contrairement à l’été passé, je me suis bien occupée de lui avec taille, désherbage, arrosages…

Un exemple : cette persicaire fleurit vaillamment mais son cœur est cramé, idem pour le jeune hydrangea quercifolia!

Et malheureusement beaucoup des végétaux du clos ressemblent à cela, du coup pas grand chose à vous montrer 😦

Vraiment, je me languis de pouvoir remanier mes massifs…déplacer, planter, supprimer, j’ai hâte, je ne comprends pas le jardinage devait m’enseigner la patience!

La terre est dure comme de la pierre, j’attends le moment favorable pour mettre en pleine terre des chrysanthèmes pour l’automne, un abelia à développement modéré, un hydrangea Little Lime (version naine de Limelight qui est au jardin depuis 2 ans) et un lilas des Indes.

chrysanthemum indicum
abelia Sparkling Silver
hydrangea paniculata Little Lime
lagerstroemia indica Yang tse

Le potager s’en sort un peu mieux même si les plants de tomates ont souffert au pic de la canicule. Actuellement, nous consommons des tomates fraîches deux fois par jours…quelle saveur!! Dur dur de revenir ensuite aux tomates « industrielles »!

Je m’occupe au jardin en faisant des boutures et en procédant (le timing n’est peut-être pas bon:) ) à des semis.

Voici une rose (malmenée par les fortes chaleurs) issue de mes semis de rosiers pour clore ce billet, bonne semaine!

*****

Certains d’entre vous ont constaté un problème au sujet de l’affichage de mon blog : j’ai eu un souci au niveau de l’url de celui-ci, j’ai du revoir l’adresse chez WordPress. Pour continuer à me suivre, il faut recopier ce lien https://lejardindefatima.wordpress.com.

Je saisis l’occasion pour vous remercier chaleureusement de votre fidélité :))

A bientôt ici ou ailleurs!